Camille Rajotte

Il y a ce mur qui m’empêche de voir

Vernissage: Jeudi 10 septembre à 17h
précédé d'une rencontre avec l'artiste dès 16h30

C’est à partir d’un regard attentif et critique sur les dimensions architecturales, urbanistiques et sociales de notre environnement, que Camille Rajotte conçoit ses projets, qu’il s’agisse d’intégrations à l’architecture ou d’interventions en milieu urbain. La Galerie des arts visuels est heureuse de présenter son travail le plus récent et de contribuer à la diffusion de cette artiste de la relève.

Le projet conçu in situ, consiste à transposer, à l’intérieur même de la galerie, l’espace extérieur se trouvant devant sa vitrine. L’artiste joue avec les caractéristiques architecturales de l’espace d’exposition, plus particulièrement en mettant de l’avant la présence d’un mur qui, rajouté il y a quelques années devant sa vitrine, empêche partiellement les passants de voir à l’intérieur. Il empêche de surcroit les visiteurs de voir tout à fait à l’extérieur. Alors que l’installation recrée intégralement l’espace du trottoir dans la galerie, ce mur et ce qu’il cache deviennent l’objet de notre attention. La transmission des sons extérieurs se substitue soudain à ce qui demeure invisible. Dans cette étrange situation de décalage, l’artiste nous propose une expérience corporelle et sonore nous permettant d’aborder bien différemment l’action de la rue et le spectacle urbain.

Camille Rajotte détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques de l’Université Laval (2013) où elle termine actuellement une maîtrise en arts visuels. En 2014, elle est en résidence d’artiste, au Jiwar, centre de recherche en créativité urbaine de Barcelone, et au ZK/U Berlin, centre de recherche en art et urbanisme. La même année, elle expose seule à la galerie La Cannisse, à Trois-Rivières, et conçoit une œuvre intégrée au hall de l’édifice La Fabrique, à Québec. Au cours des trois dernières années, elle a en outre participé à divers évènements et expositions collectives: le programme d’interventions extérieures Aux alentours et en passant de la Galerie Espace Projet, Montréal (2015), Translations, à la Feldenheimer Gallery du Reed College, Portland, Oregon (2015), Translattion///Traduction, à Espace Projet, Montréal (2014), Épilogue, exposition des finissants de l’École des arts visuels, à l’Espace 400e, Québec (2013), Répercussions, à la salle d’exposition du pavillon Alphonse-Desjardins de l’Université Laval, Québec (2013), Banc d’essai, à la Galerie des arts visuels de l’Université Laval, Québec (2012) et le Festival des arts éphémères de Marseille (2012). À noter que Camille Rajotte concevra un projet d’art public sur la Plaça Del Diamant à Barcelone en 2016.