Amélie Laurence Fortin

Le cercle d’Arcadie

Vernissage: 27 février à 17h

La Galerie des arts visuels présente Le cercle d’Arcadie, un projet in situ de Amélie Laurence Fortin. L’artiste amorce ici une série nouvelle, phase importante d’expérimentation donnant lieu à un déploiement baroque et coloré. En lien intime avec l’architecture de la Galerie des arts visuels, l’installation propose des images, des objets, des sons, interpelle nos sens de manière polyphonique pour créer un univers à la fois éclaté et théâtral. Utilisant les spécificités du lieu, que ce soit la ventilation, l’organisation spatiale ou l’écho singulier de la galerie, l’artiste dialogue avec le contexte d’émergence de l’œuvre tout en le sublimant.

Le souffle, le vent sont au cœur de ce projet polyphonique: la voix d’une chanteuse d’opéra semble surgir derrière une porte fermée, des perruques colorées s’agitent, soufflées par la ventilation ambiante, un ventilateur se transforme en soleil illuminant les lieux, un objet imposant reprend la silhouette du signal maritime B (Bravo), une œuvre murale évoque le surgissement de volcans ou quelques pseudosphères futuristes.

L’artiste tient à remercier le CALQ de même que France Bellemare, Jean-François Lahos, Nathalie Leblanc, Émili Dufour, Juliane Charbonneau, Jacques Fortin, Caroline Landau et le commissaire Paweł Kamiński pour leur collaboration au développement du projet. Merci également au commanditaire

Amélie Laurence Fortin vit et travaille à Québec. Elle a complété un baccalauréat (2004) ainsi qu’une maîtrise (2011) à l’École des arts visuels de l’Université Laval. Directrice générale et artistique du centre d’artistes Regart à Lévis, elle est actuellement en résidence à Berlin, au Künstlerhaus Bethanien (Studio du CALQ). Elle a réalisé plusieurs expositions individuelles, dont 10x,  à la Chambre Blanche, Québec (2019), dans le cadre de la Manif d’Art 9, Sous les soleils / Under the suns, Axenéo7, Gatineau (2018), Cent vingt-cinq heures, B-312, Montréal (2016), Le paysage miraculeux, Sporobole, Sherbrooke (2014) et Exploit, VU, Québec (2012). Elle a aussi participé à plusieurs expositions collectives, résidences et événements, dont Rencontres Photo Gaspésie (volet publication, 2019), Blind Spot, Rosalux – the Berlin-based art space (2018), Sublime and Repress, Enia Gallery, Athènes (2018), The Arctic Circle Residency Program (2017), CCFM, Winnipeg (2017), False awakening, galerie AVE, Montréal (2017),  …Nous irons au bois, (duo avec Blaise C. Chouinard), ExMuro, Québec (2011). En 2020, elle sera également en résidence à Werktank, à Leuven en Belgique, en partenariat avec le Mois Multi et le département de physique de l’Université de Varsovie, en Pologne.