Être bibliothécaire sensille : découvrir, partager, contaminer

Une conférence de

Francys Chenier


 

conférence le 6 septembre 16h30 au local 3153 (salle de critique)

Conférence Francis Chenier

Ars Memoriae, Dare-Dare, Montréal, 2013 – photo: Geneviève Massé

dans le cadre d’une série de conférences portant sur l’art et l’écrit

La Galerie des arts visuels arrime cette année plusieurs de ses activités à la question de la rencontre des arts visuels et de l’écrit, du texte, des mots. L’introduction du langage en arts visuels constitue certes une tentative d’introduire des mécanismes discursifs et dialogiques. Si un long fil historique nourrit nos références de cette rencontre du texte et de l’image, la place qu’occupe cette pratique encore aujourd’hui nous pousse à poser la question dans un tout autre contexte conceptuel et technologique.

Dans le cadre de cette conférence, Francys Chenier nous présente les développements de sa recherche, au croisement de la poésie, de l’art contextuel et conceptuel, et de la bibliothéconomie. La poésie est abordée comme une matière plastique pouvant être manipulée, structurée, par un travail d’exploration où la rencontre occupe une place privilégiée. Elle devient dès lors « l’initiatrice de tous les mouvements méditatifs, immersifs; mouvements vers l’autre et à la rencontre de l’autre et mouvements vers l’intérieur, lieu sensible de l’intime. »

(Francys Chenier)

Francys Chenier vit et travaille à Montréal. Il détient un baccalauréat en arts visuels et médiatiques (2006- 2010) et une maitrise interdisciplinaire en art (2012-2015) de l’École d’art de l’Université Laval. Il reçoit une bourse de soutien à la diffusion de Première ovation, en 2010, et une bourse du Fonds de recherche Société et culture (FQRSC), en 2013. Outre plusieurs projets réalisés de manière autonome et clandestine, son travail a été présenté dans le cadre de divers évènements tels: Filliou idéal, édition 2015 de VIVA! Art Action (Montréal); Ars memoriae en 2015, au Musée du Bas-Saint-Laurent (Rivière-du-Loup), et en 2013, à Dare-Dare (Montréal); Naviguer les fragments, en 2014, à Regart (Lévis); le projet collectif Loser, en 2011, organisé par Folie Culture (Québec). Il présentait récemment à Artexte Voyage de têtes avec Sylvie Cotton, une performance et une publication issues d’un travail de collaboration avec cette artiste. Signalons des résidences récentes à Est-Nord-Est (Saint-Jean-Port-Joli) et à Praxis Art actuel (Sainte-Thérèse). Francys Chenier sera en résidence de recherche à La Chambre Blanche au printemps 2017.