Le Géant : l’art dans la communauté

Une conférence de

Joëlle Tremblay, professeure en enseignement des arts


 

Le géantLa Galerie des arts visuels présente une conférence de Joëlle Tremblay dont la recherche est caractérisée par une pratique dans l’espace social. Elle nous présente son parcours et plus particulièrement un projet récent intitulé Le Géant, réalisé en collaboration avec l’organisme ATD Quart Monde dont la mission première est la lutte contre la pauvreté. Des représentants de cet organisme ainsi que des volontaires seront présents afin d’échanger avec le public et témoigner de leur expérience.

Ce work-in progress, conçu lors d’une résidence d’artiste dans un HLM du quartier Hochelaga à Montréal, a mis à contribution des dizaines de résidents. Des récits anodins ou incroyables, de blessures et de résilience, colligés lors de nombreuses rencontres et entrevues, en constituent le point de départ. Narration, photographie, dessin, écriture, peinture, donnent lieu à la création d’un objet sonore et nomade qui témoigne de cette expérience d’art relationnel et qui sera présenté au public lors de la rencontre.

Professeure à l’Université Laval depuis 2008, Joëlle Tremblay détient un diplôme de l’École Nationale de théâtre (1981) de même qu’une maitrise en arts visuels et médiatiques (2002) et un doctorat en études et pratiques des arts (2013) de l’Université du Québec à Montréal. En Europe, de 1981 à 1985, elle réalise, avec le Théâtre de l’Oiseau dont elle est co-fondatrice, des évènements et performances dans des camps de gitans, des cités délabrées, des espaces urbains divers auxquels contribuent des comédiens, musiciens, sculpteurs, danseurs. Son travail multidisciplinaire et infiltrant met la relation et la participation au cœur des dispositifs de l’action artistique: L’onde et l’ombre (en mer, sur le Belem, 1996), Oiseaux de paix, à travers le Québec avec des milliers de jeunes, lors de la guerre en Irak (2003), Ça-nous-regarde #1, colligeant les écrits d’exclus de plusieurs pays (Grande bibliothèque, Montréal, 2006), Œuvres pour cages d’escalier (dans les HLM Hochelaga, Montréal, 2016). Elle collabore actuellement à deux projets de recherche en interdisciplinarité sous la responsabilité de Cécile Rousseau de l’Université McGill: La radicalisation : comprendre pour mieux agir (2016-2020) et What if walls could talk about us? Improving intercommunity relations through community arts (2015-2018). Un projet relationnel est en cours avec des femmes immigrantes de Parc Extension à Montréal.