L’Action des mots dans la vie, dans la ville

Une conférence de

Rose-Marie Goulet


 

Local #3153 (salle de critique) – Édifice La Fabrique

Dans le cadre du programme de conférences L’art et l’écrit, la Galerie des arts visuels propose une rencontre avec l’artiste Rose-Marie E. Goulet qui œuvre dans le domaine de l’art public depuis plus de 30 ans. Ses projets d’installation, d’intervention et d’intégration, qu’ils soient permanents ou temporaires, procèdent d’une réflexion profonde sur l’expérience du paysage et de la déambulation. Les mots, le texte, les lettres, traversent l’ensemble de ses œuvres. On pense plus particulièrement à Monument pour A, au Centre des congrès de Québec (1997), à Nef pour quatorze reines, un monument commémoratif marquant la tragédie de l’École polytechnique (1999), à Cantate, conçue pour le foyer de la Maison de la musique (Palais Montcalm), à Québec (2005), ou à La(les) leçon(s) plurielle(s), sur le parvis du Théâtre Denise‐Pelletier, à Montréal (2010).

De plusieurs installations temporaires en milieu urbain, signalons Passages protégés, droits de passage, une arborescence de panneaux de signalisation provenant de divers pays (collection du Musée national des Beaux-arts de Québec) réalisée en 2000 au coin des rues Guy et Ste-Catherine à Montréal. Cette œuvre est d’ailleurs présentée dans le cadre de Balade pour la paix, une exposition internationale à ciel ouvert organisée par le Musée de Beaux-arts de Montréal dans le cadre des festivités entourant le 375e anniversaire de la ville de Montréal et du 50e anniversaire d’Expo 67. On se rappellera qu’en 2007-2008, avec la collaboration de Chantal Dumas, elle concevait Point de fuite, une œuvre photographique et sonore à l’intérieur d’un wagon de métro de la Société de transport de Montréal.

Rose-Marie E. Goulet détient une maîtrise en Open Media de l’Université Concordia et un baccalauréat en sculpture de l’Université du Québec à Montréal. Elle a effectué des stages d’études à l’École d’architecture de l’Université de Montréal et à l’École nationale supérieure du paysage à Versailles, en France. Depuis 2013, elle est membre de l’Association des architectes paysagistes du Québec (ARC) et de l’Académie royale du Canada. En 2001, l’Association des architectes paysagistes du Canada (AAPC) lui remettait le Prix d’honneur régional et de citation nationale pour Nef pour quatorze reines. En 2009, elle recevait le prix Norman Slater pour Cantate, une œuvre d’intégration conçue pour la Maison de la musique à Québec. Ce prix est remis chaque année par l’Ordre des Architectes du Québec (OAQ) à un artiste pour la réalisation d’une œuvre dans le cadre de la Politique d’Intégration des arts à l’architecture et à l’environnement. L’artiste a réalisé plusieurs œuvres d’art public tant au
Québec et au Canada qu’aux États-Unis.

01_1999_Nef_14reines

Nef pour quatorze reines, 1999 Place du 6-décembre-1989, mémorial de la tragédie de l’École polytechnique de Montréal